Back To Top
25 janvier 2021

Les LNC ont expédié leurs dernières matières cibles résiduelles d’uranium hautement enrichi vers les États-Unis

Le laboratoire nucléaire du Canada honore un engagement international dans le cadre du Programme d’acceptation du combustible nucléaire épuisé d’origine américaine des réacteurs de recherche étrangers et s’acquitte d’une responsabilité nucléaire importante des Laboratoires de Chalk River

Chalk River (Ontario) — Le 25 janvier 2021 – Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), principale organisation de sciences et de technologie nucléaires au Canada, sont heureux d’annoncer qu’ils ont expédié en toute sécurité toutes les matières cibles résiduelles d’uranium hautement enrichi (UHE) du Canada vers les États-Unis, menant ainsi à terme son projet de rapatriement sécuritaire des matières cibles résiduelles. Cette réalisation représente le point culminant de près d’une décennie de travail et de planification difficiles réalisés par des centaines d’employés des LNC, et élimine de toute sûreté une importante responsabilité nucléaire du campus des Laboratoires de Chalk River.

Lors du Sommet sur la sécurité nucléaire de 2010 tenu à Washington (É.-U.), Le Canada et les États-Unis avaient annoncé qu’ils collaboreraient pour rapatrier le combustible d’uranium enrichi épuisé d’origine américaine qui était stocké aux Laboratoires de Chalk River. Lors du Sommet sur la sécurité nucléaire de 2012 à Séoul (Corée du Sud) la portée de cet accord a été élargie pour inclure les matières cibles résiduelles d’uranium hautement enrichi. En plus du projet de rapatriement de l’uranium hautement enrichi des LNC, qui a été mené à terme en toute sécurité en 2019, l’achèvement du projet de rapatriement des matières cibles résiduelles libère officiellement le Canada de ses engagements en vertu du Programme d’acceptation du combustible nucléaire épuisé d’origine américaine des réacteurs de recherche étrangers.

« L’achèvement de ce projet très complexe est une réalisation majeure pour les LNC et une autre étape importante vers l’atteinte de la sécurité nucléaire mondiale », a déclaré Joe McBrearty, président et chef de la direction des LNC. « Elle démontre également l’ingéniosité, l’esprit d’initiative et le travail acharné de notre équipe du Programme et des projets de combustible, qui a dû surmonter d’importants défis techniques et logistiques pour effectuer ce travail en toute sécurité. Nous félicitons tous ceux qui ont participé à cette incroyable réalisation, y compris nos partenaires américains. »

Le projet de rapatriement des matières cibles résiduelles, qui fut réalisé dans le cadre d’une entente pluriannuelle entre Énergie Atomique du Canada limitée (EACL) et la National Nuclear Security Administration du département de l’Énergie des États-Unis, a permis de réduire la responsabilité nucléaire du Canada en éliminant une grande quantité d’uranium hautement enrichi. Les matières cibles résiduelles d’uranium hautement enrichi sont l’un des sous-produits de la production passée de molybdène 99, un isotope médical, par les Laboratoires de Chalk River. À son apogée, le molybdène 99 produit aux Laboratoires de Chalk River avait permis de réaliser annuellement plus de 20 millions de procédures de diagnostic dans le monde.

« Lorsque ce projet a été lancé il y a près de dix ans, les LNC ont dû surmonter un certain nombre de défis “inédits”, y compris la conception et l’aménagement d’une installation spécialisée pour récupérer et emballer le matériel en toute sécurité », a commenté Mike Gull, vice-président des LNC, Gestion de l’assainissement de l’environnement. « Dix ans plus tard, je suis heureux de dire que ces activités ont été menées avec succès, dans les limites du budget initial, et que les matières ont été expédiées en toute sécurité aux États-Unis sans incident. Il s’agit là d’une réalisation énorme qui n’aurait pas été possible sans le dévouement de notre personnel et des nombreuses organisations avec lesquelles nous avons travaillé au Canada et aux États-Unis. »

Le Programme d’acceptation du combustible nucléaire épuisé d’origine américaine des réacteurs de recherche étrangers s’inscrit dans le cadre d’un vaste effort international visant à regrouper les stocks d’uranium hautement enrichi dans un nombre réduit de lieux dans le monde, et prévoit le transfert de matières utilisables à des fins militaires du Canada vers les États-Unis, pays qui a la capacité de le traiter à des fins pacifiques. De plus amples renseignements sur le programme apparaissent dans le site Web du département de l’Énergie des États-Unis à l’adresse www.energy.gov.

Pour en savoir davantage sur les LNC, notamment sur leur programme de préparation aux situations d’urgence, veuillez consulter www.cnl.ca.

Au sujet des LNC 

Les Laboratoires Nucléaires Canadiens sont un chef de file mondial en science et en technologie nucléaire qui offre des capacités et des solutions uniques à un vaste éventail d’industries. En participant activement à des travaux de recherche et de développement dirigés par l’industrie dans les domaines du nucléaire, des transports, de la technologie propre, de l’énergie, de la défense, de la sécurité, et des sciences de la vie, les LNC offrent des solutions qui maintiennent la compétitivité de ces secteurs sur la scène internationale.

Grâce à des investissements réguliers dans de nouvelles installations et à un mandat précis, les Laboratoires Nucléaires Canadiens sont en bonne posture pour l’avenir. Une nouvelle norme de rendement appuyée par une solide culture de la sécurité est au cœur de toutes les activités.

Pour de plus amples renseignements sur la gamme complète de services des Laboratoires Nucléaires Canadiens, veuillez consulter le site www.cnl.ca/fr ou envoyer un courriel à l’adresse communications@cnl.ca.

– 30 –
Personne-ressource aux LNC :
Patrick Quinn
Directeur, Communications ministérielles
LNC : 1-866-886-2325



Recent News