Mise à jour du projet WR-1

WR1-Timeline-JUNE-2020-Fre

Mise à jour de l'étude d'impact environnemental - 
le 2 juillet, 2020

Les responsables du Projet de fermeture du réacteur WR-1 ont soumis à la Commission canadienne de sûreté nucléaire la prochaine version de l’énoncé des incidences environnementales (EIE) aux fins d’examen réglementaire. Au cours des deux dernières années, l’équipe chargée du projet a continué de donner suite aux commentaires portant sur l’ébauche d’EIE. Cet énoncé révisé des incidences environnementales tient compte de la rétroaction fournie par les Autochtones, le public et les organismes de réglementation fédéraux et provinciaux. Cliquez ici pour consulter le Sommaire exécutif.  
 
Au cours des prochains mois, les responsables du Projet de fermeture du réacteur WR-1 communiqueront avec les collectivités autochtones, les membres du public et les organisations qui ont formulé des commentaires sur l’ébauche d’EIE afin de discuter de la façon dont le projet a intégré leurs commentaires dans l’EIE.
 
Une version finale de l’EIE devrait être présentée à la CCSN à la fin de 2020. 
 
Pour un aperçu des enjeux que le Projet de fermeture du réacteur WR-1 a intégré dans l’EIE révisé, consulter la section ci-dessous.


Les LNC sont en train de répondre à 233 demandes d’information de groupes fédéraux, provinciaux, publics et autochtones.

Sur la base des 233 commentaires reçus, quatre thèmes principaux ont été identifiés:

1. Incidence sur la rivière Winnipeg

La protection continue de la rivière Winnipeg est l’un des principaux objectifs de l’Énoncé des incidences environnementales. On peut comprendre que la proximité de la rivière Winnipeg de l’installation du réacteur WR 1 ait suscité de nombreuses questions sur la façon dont le projet final, revêtu de coulis influerait sur le cours d’eau.

Pour répondre à ces questions, l’équipe de projet a élaboré des plans de surveillance provisoires, rédigés conformément aux normes canadiennes, pour expliquer comment les eaux souterraines, les eaux de surface et les effluents seront surveillés à toutes les étapes du projet de fermeture du réacteur WR 1, y compris la phase d’exécution du déclassement et la période de contrôle institutionnel. Bien qu’on ne s’attende pas à ce qu’il y ait des effets négatifs sur la rivière Winnipeg ou ses sédiments et organismes aquatiques, les plans de surveillance sont exhaustifs et indiquent les éléments déclencheurs pour amorcer des interventions qui pourraient comprendre des mesures d’atténuation et des mesures correctives.

2. Coulis et béton

La structure du réacteur WR-1 sera remplie de préparations de coulis sur mesure pour favoriser le confinement des contaminants, assurer une stabilité et réduire la corrosion des composantes du réacteur. Étant donné que les LNC ont déterminé que l’élimination in situ était l’option privilégiée pour le déclassement de l’installation du réacteur WR 1, l’utilisation de coulis pour encapsuler le bâtiment en dessous du niveau du sol a suscité de nombreuses questions. Les LNC ont mis au point du coulis spécialement conçu en fonction des exigences uniques de l’installation du réacteur WR 1. Les essais sont ont été complétés à l’aide des matériaux locaux qui seront utilisés lors du déclassement. Ceux-ci tiennent compte à la fois des propriétés du matériau aux états frais et durci.

Les LNC ont préparé un rapport qui fait la synthèse des dernières études de recherche sur le processus de dégradation du béton et du coulis au fil du temps, afin d’assurer une compréhension approfondie de la manière dont le matériau interagira avec les composants de l’installation du réacteur WR 1 et l’environnement local. Ces connaissances sont intégrées au modèle de performance et sont incluses dans l’Énoncé des incidences environnementales actualisé.

3. Inventaire radiologique

Les LNC ont reçu plusieurs demandes de renseignements sur le contenu radiologique actuel de l’installation du réacteur WR 1 et sur la façon dont l’intensité de la radioactivité s’abaissera au fil du temps. Il convient de noter que l’on a retiré en 1985, le combustible du réacteur (la partie la plus radioactive de l’installation). En réponse aux questions, les LNC ont effectué d’autres caractérisations en lien à l’installation et inclus  les résultats dans la version mise à jour de l’Énoncé des incidences environnementales. Pour obtenir une ventilation détaillée de l’inventaire, consulter l’évaluation des risques environnementaux [ERE] qui énumère le débit de dose et le temps de dose maximale pour chaque nucléide dans le modèle utilisé pour le projet.

4. Évaluation de l’incidence d’éventuels séismes

Dans l’Énoncé des incidences environnementales original, les LNC ont inclus les résultats d’une modélisation et d’études approfondies de l’incidence potentielle des dangers environnementaux sur le projet. Certains commentateurs ont toutefois demandé plus de détails pour mieux comprendre comment la structure finale résisterait à un séisme. En réponse, les LNC ont entrepris une révision de l’évaluation des risques sismiques afin d’inclure davantage de données historiques sur le bâtiment du réacteur WR 1 et les codes de l’époque de sa construction sur lesquels est fondée la qualification sismique de la structure. Avec ces détails supplémentaires, la nouvelle évaluation continue d’indiquer que, même dans le cas d’un séisme extrême, le risque potentiel de l’installation pour le public et l’environnement serait bien en deçà du seuil établi par les directives réglementaires et sanitaires. Ces renseignements sont inclus dans l’Énoncé des incidences environnementales actualisé.

5. Moyens/options de rechange

On a demandé aux LNC de donner plus de détails sur la manière dont ils ont choisi la méthode de déclassement in situ pour le projet du réacteur WR 1. Conformément aux directives de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, l’Énoncé des incidences environnementales initial comprenait des évaluations qualitatives des options envisagées. En réponse aux demandes, les LNC ont révisé l’évaluation des solutions de rechange à des fins de clarté et ont tenu compte des commentaires du public et des groupes autochtones.

Lorsqu’ils ont décidé d’éliminer le réacteur WR-1, les LNC ont envisagé plusieurs solutions possibles, notamment le stockage continu sous surveillance, le démantèlement et l’enlèvement partiels, ainsi que le démantèlement et l’enlèvement complets du réacteur et de ses composantes. L’évaluation mise à jour clarifie les différences entre les solutions de rechange et explique les risques par rapport à chacune d’elles. Cette précision montrera que le déclassement in situ est une bonne option globale et qu’il présente en fait un faible risque pour le public et l’environnement relativement aux limites établies par l’organisme de réglementation nucléaire du Canada, la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

6. Directives de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour le déclassement in situ

Les LNC ont reçu des questions au sujet de la norme de sûreté de l’AIEA pour le déclassement, selon laquelle le déclassement in situ n’est pas une option appropriée pour toutes les installations nucléaires et ne devrait être envisagé que dans certaines conditions. Les LNC sont d’accord avec cette évaluation, et ils considèrent que WR-1 et la création d’une installation de gestion ont  des caractéristiques qui la rendent appropriée pour la gestion à long terme, comme son emplacement sous le niveau du sol, le fait qu’elle ne contient pas de quantités importantes d’isotopes à longue période et qu’elle peut être surveillée après la fermeture pendant la période de contrôle institutionnel.

Les LNC respectent les normes de sûreté de l’AIEA pour le déclassement de l’installation et, plus important encore, les normes de sûreté de l’AIEA pour l’élimination des déchets, puisque l’installation, dans son état final, serait classée comme un lieu d’élimination.

Il est important de noter que les LNC suivent également les normes et les directives réglementaires canadiennes pour le déclassement de l’installation du réacteur WR-1 et la réglementation canadienne pour la création d’une installation de gestion.

7. Détails de la conception et détails techniques

De nombreuses questions portaient sur la conception du projet visant le réacteur WR 1. Au moment de la présentation de l’ébauche de l’Énoncé des incidences environnementales, les LNC avaient terminé la conception préliminaire. Depuis, le processus de conception a continué de progresser, et une conception plus détaillée a été préparée  et sera soumise à la CCSN afin d’être révisée après la nouvelle présentation de l’Énoncé des incidences environnementales actualisé. La conception détaillée finale offrira un rendement égal ou supérieur à celui de la conception théorique évaluée dans l’Énoncé des incidences environnementales.

8. Mobilisation des Autochtones

LNC reconnaît les lacunes relationnelles auprès des communautés autochtones. Les LNC s’engagent  de manière concrète et ont déployés des efforts considérables à bâtir des relations significatives et à entretenir les opportunités d’apprendre de l’un de l’autre.. Ces réunions sont en cours et permettent aux LNC d’apprendre comment le projet pourrait avoir une incidence sur les droits et les intérêts des groupes autochtones et de déterminer les mesures qui peuvent être prises pour atténuer les répercussions négatives. 


25 août


23 juin - Webinaire en ligne