Mise à jour du projet D'IGDPS 2019

May_2019_NSDF_Timeline_FR

But du projet

Depuis plus de 70 ans, les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) font des percées dans le domaine des sciences et de la technologie nucléaires dans l’intérêt des Canadiens. Au nombre de ces percées, on compte la production d’isotopes médicaux qui ont servi au traitement plus d’un milliard de patients à travers la planète, ainsi que des progrès en matière d’énergie propre se traduisent par une atmosphère plus propre et une réduction d’émission de gaz à effet de serre. Grâce à des investissements dans la revitalisation des laboratoires, cette mission de science novatrice se poursuivra.

Cette histoire dont on peut être fier a toutefois créé un passif nucléaire sous forme de déchets. Depuis le début des activités au site des Laboratoires de Chalk River (LCR), on a géré les déchets produits en tenant compte de l’évolution des pratiques exemplaires et des règlements. Or, les temps ont changé et, en tant que gardien responsable de l’environnement, les LNC cherchent à récupérer et à éliminer ces déchets à l’aide de technologies de l’ingénierie moderne.
Le gouvernement du Canada et les LNC reconnaissent tous deux qu’abandonner les déchets aux générations futures n’est pas une option durable.

L’installation de gestion des déchets près de la surface (IGDPS) est essentielle pour améliorer la situation relativement aux déchets hérités qui se trouvent déjà sur le site des Laboratoires de Chalk River. À l’heure actuelle, certains déchets sont temporairement confinés dans des systèmes de stockage qui protègent les travailleurs, le public et l’environnement, mais il n’est ni raisonnable ni responsable financièrement de continuer à construire un nombre de plus en plus grand de sites de stockage temporaire. Il existe d’autres déchets dans les sols touchés par les activités passées et les en cours ou des matériaux de construction d’anciens immeubles qui nécessitent d’être déclassés. Les LNC gèrent depuis longtemps des installations de stockage de déchets de faible activité et possèdent une expérience internationale de l’exploitation d’installations d’élimination des déchets de ce type.

L’IGDPS a spécialement été conçue pour isoler ces déchets de l’environnement. Selon une estimation très prudente, la durée de vie de l’installation est de plus de 550 ans, une période suffisante pour que la radioactivité ait décru et que son intensité sera équivalente à celle naturellement présente dans l’environnement.

Nous devons agir. Le besoin d’une installation moderne d’élimination des déchets de faible activité est imminent. Une IGDPS fonctionnelle permettrait aux LNC de nettoyer le campus des LCR en déclassant soigneusement les installations nucléaires vieillissantes et désaffectées, et d’assainir considérablement l’environnement en retirant les sols contaminés. L’IGDPS est une installation sûre, technique et moderne qui veille à ce que ces matières ne posent aucun risque au public ou à l’environnement.

Mise à jour de l’énoncé des incidences environnementales

Les LNC sont en voie de répondre aux commentaires des gouvernements fédéral et provinciaux, du public et des groupes autochtones et d’actualiser l’ébauche de l’énoncé des incidences environnementales (EIE) du projet d’installation de gestion des déchets près de la surface (IGDPS), proposé en mars 2017.

À partir des commentaires reçus au sujet du projet de l’IGDPS sept thèmes principaux ont été dégagés qui susciteront des modifications au projet ou l’ajout de renseignements plus détaillés dans l’EIE révisé. 

1. Inventaire des déchets

L’installation de gestion des déchets près de la surface (IGDPS) ne contiendra que des déchets de faible activité. Les catégories de déchets radioactifs au Canada sont déterminées par la Commission canadienne de sûreté nucléaire. Les renseignements sur ce sujet sont disponibles sur le site Web de la Commission (à l’adresse suivante : http://www.cnsc.gc.ca/fra/resources/infographics/waste/index.cfm). Ces catégories de déchets sont également conformes aux définitions de l’Association canadienne de normalisation (CSA).

Les déchets de faible activité contiennent principalement des radionucléides à vie courte. Cette catégorie impose une limite à la quantité de radionucléides à vie longue qui doivent être isolés et confinés pendant des périodes pouvant aller jusqu’à quelques centaines d’années. La durée de vie nominale de 500 ans du monticule de confinement artificiel (MCA) a été établie de manière à respecter la période de temps requise pour permettre la désintégration radiologique de l’inventaire des déchets.

Les déchets de faible activité comprennent des sols provenant des activités de restauration, des débris de démolition provenant des travaux de déclassement et des déchets ordinaires comme des vêtements ou de l’équipement de protection personnelle usagés. Ces articles sont considérés comme des déchets de faible activité, car ils ont été contaminés à un moment donné par de faibles niveaux de radioactivité. Les déchets de faible activité contiennent surtout de la radioactivité à courte durée de vie (ils se désintègrent donc relativement rapidement) et peuvent être manipulés en toute sécurité avec peu de précautions.

Une estimation de l’inventaire total est nécessaire pour éclairer les évaluations de sûreté lorsque l’inventaire est testé en suivant des scénarios choisis afin de déterminer les conséquences à long terme de l’installation proposée. Cette estimation sert également de base pour des critères de conception tels que l’usine de traitement des eaux usées.

Le tableau ci-dessous est un inventaire représentatif des radionucléides obtenu en extrapolant les données sur les déchets actuellement stockés. Il contient également des prévisions sur les déchets obtenues à partir des données sur les projets de restauration de l’environnement et les projets de déclassement pour un volume total assumé de l’IGDPS au moment de la fermeture. Tous les déchets qui devraient être générés sont décrits méticuleusement, ou « caractérisés » avant leur génération afin de permettre une comparaison de l’inventaire total cumulatif de l’IGDPS avec l’inventaire de référence.

Inventaire de référence de l'IGDPS à la fermeture

 

Radionucléide

Nom de l’élément

Demi-vie (année)1

Émission de désintégration prédominante

Activité totale (Bq)

Concentration moyenne (Bq/g)2

 

108mAg

Argent

4,38E+02

bêta/gamma

2,62E+10

2,74E-02

 

241Am

Américium

4,33E+02

alpha

9,74E+10

1,02E-01

 

243Am

Américium

7,36E+03

alpha

5,24E+07

5,48E-05

 

14C

Carbone

5,70E+03

bêta/gamma

1,70E+12

1,78E+00

 

36Cl

Chlore

3,01E+05

bêta/gamma

3,97E+09

4,15E-03

 

60Co

Cobalt

5,27E+00

bêta/gamma

1,47E+16

1,53E+04

 

135Cs

Césium

2,30E+06

bêta/gamma

5,19E+08

5,43E-04

 

137Cs

Césium

3,01E+01

bêta/gamma

3,17E+12

3,31E+00

 

3H

Hydrogène

1,23E+01

bêta

2,79E+14

2,91E+02

 

129I

Iode

1,57E+07

bêta/gamma

3,03E+10

3,16E-02

 

93Mo

Molybdène

4,00E+03

bêta/gamma

1,47E+05

1,53E-07

 

94Nb

Niobium

2,03E+04

bêta/gamma

2,34E+10

2,45E-02

 

59Ni

Nickel

7,60E+04

bêta/gamma

1,21E+09

1,26E-03

 

63Ni

Nickel

1,01E+02

bêta/gamma

2,59E+11

2,70E-01

 

237Np

Neptunium

2,14E+06

alpha

1,74E+07

1,82E-05

 

239Pu

Plutonium

2,41E+04

alpha

8,76E+10

9,16E-02

 

241Pu

Plutonium

1,43E+01

bêta/gamma

5,84E+11

6,10E-01

 

242Pu

Plutonium

3,75E+05

alpha

6,32E+07

6,61E-05

 

226Ra

Radium

1,60E+03

alpha

3,61E+10

3,77E-02

 

79Se

Sélénium

3,27E+05

bêta/gamma

9,26E+07

9,68E-05

 

126Sn

Étain

2,30E+05

bêta/gamma

1,24E+08

1,30E-04

 

90Sr

Strontium

2,88E+01

bêta/gamma

3,35E+12

3,50E+00

 

99Tc

Technétium

2,11E+05

bêta/gamma

3,16E+11

3,31E-01

 

230Th

Thorium

7,54E+04

alpha

5,30E+09

5,54E-03

 

232Th

Thorium

1,40E+10

alpha

2,70E+10

2,82E-02

 

233U

Uranium

1,59E+05

alpha

2,74E+08

2,86E-04

 

234U

Uranium

2,46E+05

alpha

6,88E+10

7,19E-02

 

235U

Uranium

7,04E+08

alpha

2,96E+09

3,10E-03

 

238U

Uranium

4,47E+09

alpha

7,57E+10

7,92E-02

 

93Zr-

Zirconium

1,61E+06

bêta/gamma

4,92E+11

5,17E-01

1 Demi-vies tirées du Tableau des radionucléides de l’AIEA:

https://www-nds.iaea.org/relnsd/vcharthtml/VChartHTML.html

2Concentrations moyennes calculées à partir de la masse totale de déchets dans MCA de 9,57E+08kg.

 

2. Protection de la rivière des Outaouais

Les employés des LNC vivent le long de la rivière des Outaouais et l’utilisent; sa protection est donc aussi importante pour eux qu’elle ne l’est pour vous. Nous prenons le temps pour nous assurer que la conception de l’installation sera suffisamment robuste pour contenir les déchets, quelles que soient les conditions environnementales envisagées.

Dans le cadre de l’évaluation environnementale fédérale en cours, les LNC fournissent les preuves nécessaires et les explications scientifiques qui justifient la construction de l’installation sur le site de Chalk River. Ils donnent notamment des détails sur la façon dont nous allons confiner et traiter les rejets d’effluents liquides.

Des mesures de gestion seront mises en place pour réduire au minimum la production d’eaux usées. Une usine de traitement des eaux usées à la fine pointe de la technologie a été conçue pour éliminer les contaminants radiologiques et chimiques. Les LNC ont effectué des essais pilotes du processus de traitement des eaux usées proposé en utilisant des eaux usées simulées représentatives de ce que nous prévoyons recueillir et traiter lorsque l’IGDPS sera en activité. Grâce à des essais pilotes, nous avons démontré que nous pouvions atteindre les objectifs relatifs aux rejets d’effluents qui protégeront le public et l’environnement. De plus, l’usine est conçue pour les rejets par lots, ce qui signifie que l’on échantillonnera tous les effluents liquides afin de prouver qu’ils satisfont aux objectifs avant leur rejet.
 
Cette courte vidéo conceptuelle explique le processus plus en détail.

Les LNC ont mis en place un programme complet de surveillance de l’environnement et des effluents qui comprend la surveillance de la qualité de l’eau et des poissons de la rivière des Outaouais. La surveillance environnementale annuelle des LCR résume les activités de surveillance régulièrement effectuées sur diverses sources (notamment l’air ambiant, les eaux de surface, la végétation, le sol, les sédiments et le gibier) à divers lieux dans le site des LCR et à l’extérieur. Ce programme de surveillance de l’environnement et des effluents sera élargi pour y inclure les effluents de l’usine de traitement des eaux usées de l’IGDPS, les eaux de surface dans le bassin du lac Perch et les eaux souterraines afin de confirmer le rendement du monticule de confinement artificiel et de la surveillance continue de la rivière des Outaouais.

3. Conception et ingénierie

Lorsque l’ébauche de l’EIE a été présentée, les LNC avaient terminé la conception préliminaire de l’IGDPS. Depuis, les LNC ont poursuivi l’élaboration de la conception du monticule de confinement artificiel, de l’usine de traitement des eaux usées et des installations de soutien. Bien que la conception globale soit généralement demeurée la même, plusieurs améliorations ont été apportées dans de nombreux cas à la suite de la décision d’inclure uniquement les déchets radioactifs de faible activité, mais aussi en réponse aux précieux commentaires du public et des Autochtones.

Dans plusieurs commentaires, on remettait en question la confiance des LNC à l’égard de la durée de vie de 550 ans du monticule de confinement artificiel, dont les géomembranes en polyéthylène haute densité (PEHD) constituent un élément fondamental. Au cours des trois dernières années, le professeur Kerry Rowe de l’Université Queens, un expert mondialement reconnu en systèmes de géomembranes, a entrepris des essais de la géomembrane de l’IGDPS et a donné des preuves scientifiques démontrant avec certitude que la durée de vie utile de 550 ans sera atteinte. Les méthodes d’essai et les analyses des données ont été exécutées conformément aux normes en vigueur et ont été publiées dans différentes revues à comité de lecture.

Pour assurer l’intégrité des matériaux du PEHD et la qualité de l’installation, le projet exécutera un programme d’assurance de la qualité de la construction (AQC). Le programme d’AQC comprendra des essais de confirmation et une inspection par du personnel qualifié avant et pendant l’installation des géomembranes. La conception comprend également des systèmes de surveillance et de détection des fuites.

Le professeur Rowe a récemment présenté les résultats de cette étude lors d’une activité publique à Deep River (vidéo disponible en anglais seulement). 

4. Responsabilisation à long terme

À titre de propriétaire du site des LCR et responsable du passif associé, Énergie atomique du Canada limitée (EACL), une société d’État fédérale, veillera à ce que le site soit géré de manière sûre et contrôlé aussi longtemps que nécessaire.  

5. Autres moyens

L’EIE révisé comprendra une section élargie sur les solutions de rechange afin de mieux clarifier le processus suivi pour déterminer l’emplacement et les caractéristiques de conception de l’IGDPS. Nous résumons dans ce qui suit certains renseignements cruciaux tirés des questions des commentaires reçus.

Pourquoi le site de Chalk River?

Le campus de Chalk River est le site hôte le plus approprié, car plus de 90 % des déchets à gérer dans l’IGDPS s’y trouvent déjà LCR (figure 1). Ce choix d’emplacement permettrait d’éviter la perte de temps, les coûts et les risques liés au transport des déchets ailleurs (ce qui exigerait environ 45 000 déplacements par camion) et de réduire la production inutile de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre.

Figure 1

Figure 1. Emplacement et source des déchets de faible activité proposés pour le projet de l’IGDPS.

Pourquoi l’emplacement du chemin EAST Mattawa sur le site de Chalk River?

Dans un premier temps, quatorze sites potentiels du campus des Laboratoires de Chalk River (LCR) furent présélectionnés en fonction de critères obligatoires comme la superficie minimale, l’accès à l’électricité, à l’eau et au gaz. Les sites qui ont passé le premier examen ont été évalués de nouveau à l’aide de certains critères d’exclusion, comme le danger d’inondation, les considérations géotechniques et la présence d’espèces en péril. À la suite de cet examen, deux sites candidats ont été désignés pour une évaluation plus poussée. Les deux sites étaient envisageables sur le plan technique, mais ils différaient en ce qui a trait à la complexité de la surveillance, aux coûts du cycle de vie et aux répercussions éventuelles sur l’environnement.

Le site choisi du chemin East Mattawa (EMR) est le plus près du campus principal des LCR et, par conséquent, le plus près des services de soutien obligatoires (p. ex. électricité, eau, chauffage). Il est situé dans le bassin versant du lac Perch (figure 2), qui, par le passé, a été touché par d’autres pratiques de gestion des déchets. Le débit des eaux souterraines et la migration des contaminants sur le site des LCR sont étudiés depuis plus de soixante ans, et le bassin du lac Perch est bien compris, ce qui permet aux LNC d’atténuer les incidences potentielles de l’IGDPS.

L’établissement de l’IGDPS sur le site d’EMR, nous permettra de regrouper les activités dans une zone présentement touchée par les activités actuelles et antérieures. L’autre site envisagé est une zone vierge, c’est-à-dire un site naturel non touché. Il n’existe pas de panache ou de contamination antérieurs occasionnés par le stockage de déchets au voisinage de l’autre site. Les LNC et EACL préféreraient conserver l’autre site comme zone vierge, offrant ainsi un habitat protégé aux espèces en péril comme la tortue mouchetée et les chauves-souris.

Figure 2
Figure 2. Bassins versants du site de Chalk River. L’IGDPS proposée est située dans le bassin du lac Perch (en rose). D’autres zones en rose montrent quatre des quatorze autres emplacements qui furent envisagés pour l’IGDPS.

6. Incidents environnementaux

D’autres incidents environnementaux perturbateurs ont été analysés davantage dans les évaluations de la sûreté, en couvrant à la fois de la phase d’exploitation et de la phase post-fermeture, notamment :

Les séismes

L’analyse a montré que par sa conception, le monticule de confinement artificiel est robuste et pourrait résister à un séisme à occurrence de 10 000 ans du fait de sa magnitude.
 
Des changements ont été apportés à la conception du monticule de confinement artificiel afin d’atténuer le potentiel de liquéfaction. Le remplacement des sols liquéfiables par des granulats granulaires nivelés tirés de l’excavation du substrat rocheux sur le site a été considéré comme une solution optimale et a été pris en compte dans la conception du monticule de confinement artificiel.

Les tornades

La station de traitement des eaux usées a été solidifiée pour résister aux tornades et aux vents violents. 

Les précipitations

En raison de leur conception, les réservoirs d’équilibrage installés dans la station de traitement des eaux usées sont maintenant plus en mesure de résister à des événements pluviohydrographiques consécutifs à récurrence de cent ans.

Les inondations

La base de l’IGDPS proposée se trouve à environ 163 mètres au-dessus du niveau de la mer, soit environ 50 mètres au-dessus du niveau actuel de la rivière des Outaouais (figure 3). Les résidents de la région peuvent être assurés que le site proposé est situé bien à l’extérieur d’une plaine inondable.

La crue de 2019 de la rivière des Outaouais n’a pas menacé d’inondation le site des Laboratoires de Chalk River ou les activités s’y tenant, et elle n’aurait pas non plus eu d’incidence sur l’IGDPS.

Figure 3

Figure 3. Emplacement et élévation de l’IGDPS
Remarque : l’écoulement des eaux souterraines à partir du site de l’IGDPS se fait vers le lac Perch, loin de la rivière des Outaouais.

**Disponible en anglais seulement

Events

December 4, 2019 - - NSDF/NPD Breakfast Briefing


September 30, 2019


September 18, 2019 - NSDF/NPD Breakfast Briefing


June 26, 2019 - NSDF/NPD Breakfast Briefing


June 17, 2019 - NSDF/NPD Update Webinar


April 24, 2019 - NSDF/NPD Breakfast Briefing


March 20, 2019 - NSDF/NPD Update Webinar

 


Upcoming


December 10, 2019 - NSDF/NPD Update Webinar