Douglas-Point

La centrale nucléaire de Douglas Point

La centrale nucléaire de Douglas Point a été la première centrale nucléaire à échelle réelle au Canada. Il s’agissait d’un projet conjoint entre Énergie atomique du Canada limitée (EACL), à titre de propriétaire, et Ontario Hydro (maintenant Ontario Power Generation), à titre d’exploitant.

Ce réacteur CANDUMD de 200 mégawatts a été en service de 1967 à 1984, année où il a été arrêté de façon permanente après que les objectifs qui lui étaient liés aient été atteints. En tant que prototype de réacteur nucléaire, Douglas Point a démontré qu’une centrale nucléaire CANDUMD pouvait être mise à l’échelle pour la production d’électricité à des fins commerciales, un héritage qui a aidé l’Ontario à atteindre sa situation actuelle, environ la moitié de son énergie provenant d’une énergie nucléaire propre, fiable et bon marché.

En 1986, le combustible a été retiré et le fluide caloporteur du réacteur a été purgé conformément aux exigences réglementaires. Le combustible a été transféré à l'installation de stockage à sec à la fin de 1987. Depuis, l’installation est en état d’arrêt sûr, ce qu’on appelle la phase de « stockage sous surveillance » du déclassement.
 
La prochaine phase du déclassement est prévue pour réduire et minimiser les risques pour la santé ainsi que pour la sûreté et la sécurité du public, des travailleurs et de l’environnement.
 
Le déclassement final mènera éventuellement au démantèlement de l’ensemble de l’installation.

Où le réacteur nucléaire de démonstration de Douglas Point se trouve-t-il?

L’installation, qui comprend le prototype de réacteur CANDUMD partiellement déclassé et à l’arrêt permanent, ainsi que ses structures et ses dispositifs connexes, est située sur le site de Bruce Power (qui appartient à la société d’État provinciale Ontario Power Generation) dans le comté de Bruce, sur la rive est du lac Huron, en Ontario.

Quel était le but de la centrale nucléaire de Douglas Point?

La centrale nucléaire de Douglas Point a joué un rôle important dans l’histoire du Canada. Il s’agissait du premier réacteur commercial canadien à deutérium-uranium (CANDUMD). Le réacteur nucléaire de démonstration (NPD) a démontré le concept CANDUMD en 1962 et la centrale de 200 mégawatts de Douglas Point, dix fois plus grande que celle du NPD, a démontré qu’une centrale nucléaire CANDUMD pouvait être agrandie pour la production d’énergie commerciale. Les progrès réalisés à Douglas Point ont fourni à la province de l’Ontario un approvisionnement fiable en énergie et ont contribué au succès de grandes centrales CANDUMD au Canada et à l’étranger.

Pourquoi les LNC sont-ils responsables d’un réacteur situé sur le site de Bruce Power?

L’installation de gestion des déchets de Douglas Point appartient à l'Énergie atomique du Canada limitée (EACL), une société d’État fédérale. Douglas Point a été la première installation nucléaire de la région. Cette installation est maintenant entourée du site de Bruce Power, la plus grande centrale nucléaire en exploitation au monde.

Le déclassement de Douglas Point est un projet d’assainissement de l’environnement mené par les LNC au nom d’EACL, sa propriétaire, et financé par cette dernière. Les LNC ont la responsabilité de gérer tous les sites et biens d’EACL au moyen d’un modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur.

Quel est le plan?

À l’heure actuelle, l’installation de gestion des déchets de Douglas Point demeure dans un état de « stockage sous surveillance ». Mais les LNC prévoient démanteler l’installation.

La planification de la prochaine phase du déclassement est en cours afin de réduire et de minimiser les risques pour la santé et pour la sûreté et la sécurité du public, des travailleurs et de l’environnement.

Quelles sont les prochaines étapes?

Le déclassement ne se poursuivra que s’il satisfait aux exigences strictes établies par l’organisme de réglementation nucléaire indépendant du Canada, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN).

Les LNC ont présenté une demande de modification de permis à la CCSN pour passer à la prochaine étape du déclassement de l’installation de gestion des déchets de Douglas Point. L’audience sur le renouvellement du permis est prévue pour le printemps 2020. La modification, si elle est accordée, sera nécessaire pour que la prochaine phase des activités de déclassement puisse commencer, mais elle ne suffit pas à elle seule pour terminer le déclassement. De nombreux plans de déclassement détaillés et examens environnementaux supplémentaires seront requis. Ces exigences supplémentaires impliqueront la participation du public et des Autochtones au processus décisionnel réglementaire.

Le démantèlement du bâtiment du réacteur et des réservoirs de combustible usé n’est prévu qu’après 2030.

Au cours des prochaines décennies, les commentaires du public et des groupes autochtones seront essentiels à la planification et à la mise en œuvre du projet.

La CCSN fournit de l’information sur la façon de participer à l’audience ici : http://nuclearsafety.gc.ca/fra/the-commission/hearings/participate/index.cfm

Où iront les déchets?

Tous les déchets provenant des activités de déclassement de l’installation de gestion des déchets de Douglas Point sont catégorisés ou « caractérisés » avec soin, et chaque déchet sera traité de façon appropriée à son type.

Déchets radioactifs (p. ex. sol contaminé, débris de démolition contaminés, combustible irradié)

Les déchets radioactifs de faible et moyenne activités provenant du déclassement de l’installation de gestion des déchets de Douglas Point seront emballés dans des conteneurs autorisés et transportés en toute sécurité au site de Chalk River.

Étant donné les exigences strictes en matière de sûreté, de sécurité et de permis qui régissent les installations de gestion des déchets, il est logique de regrouper tous les déchets radioactifs dans une seule installation, sur le site des Laboratoires de Chalk River.

En ce qui concerne le combustible usé, au Canada, la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) a pour mandat de concevoir et de mettre en œuvre le plan de gestion sûre et à long terme du combustible nucléaire irradié. Tout le combustible usé de l’installation de gestion des déchets de Douglas Point est destiné au dépôt que la SGDN est responsable de planifier et de construire.

Déchets non radioactifs (c.-à-d. débris de démolition provenant du bâtiment administratif)

Les déchets propres qui sont caractérisés et jugés non radioactifs seront recyclés dans la mesure du possible et, si ce n’est pas le cas, envoyés dans des sites d’enfouissement locaux autorisés.

Les déchets recyclables propres, comme la ferraille et le carton, sont envoyés hors site aux installations de recyclage.

Substances désignées (c.-à-d. amiante, biphényles polychlorés (BPC), plomb, matériaux de couverture en asphalte, hydrocarbures et autres types de déchets dangereux souvent présents sur les sites industriels)

Les substances désignées sont envoyées hors site à des installations spéciales autorisées à recevoir et à traiter ce type de déchets industriels.