Le point sur le processus d’invitation des LNC pour un PRM

Les concepteurs franchissent les étapes du processus entrepris pour l’implantation d’un petit réacteur modulaire

(le 15 février 2019) Les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC), la principale organisation de science et technologie nucléaire du Canada, sont heureux de vous donner les dernières nouvelles au sujet de leur invitation visant l’implantation d’un petit réacteur modulaire (PRM) de démonstration dans un des campus qu’ils gèrent.

Deux répondants, Starcore Nuclear et Terrestrial Energy, ont été retenus à l’étape de la qualification préalable et sont maintenant invités à postuler pour l’étape de la diligence raisonnable. À ce stade, les LNC évalueront avec une rigueur accrue les avantages techniques et opérationnels des concepts proposés, évalueront la viabilité financière des projets, et examineront les exigences nécessaires en matière de sécurité nationale et d’intégrité.  

La conception proposée par StarCore Nuclear est un réacteur à haute température refroidi au gaz de 14 MWé. StarCore propose de construire un réacteur au site de Whiteshell et au site de Chalk River. Pour obtenir davantage d’information, consultez le site : www.starcorenuclear.ca.

La conception proposée par Terrestrial Energy pour le PRM est un réacteur intégral à sels fondus de 195 MWé. Pour obtenir davantage d’information, consultez le site :  www.terrestrialenergy.com

Le promoteur Global First Power (GFP), avec ses partenaires principaux Ontario Power Generation (OPG) et Ultra Safe Nuclear Corporation (USNC), a progressé dans le cadre de la deuxième étape du processus et a été invité à participer à des discussions préliminaires et non exclusives sur la disposition des terres, la gestion des risques du projet et les conditions contractuelles (étape 3). Ces négociations ne constituent pas un indice d’approbation du projet, et la proposition et le promoteur devront satisfaire à d’autres critères d’évaluations rigoureux.

La conception proposée par GFP/OPG/USNC pour le PRM est un réacteur à haute température refroidi au gaz de 5 MWé. Pour obtenir davantage d’information, consultez le site : www.globalfirstpower.com.

La quatrième et dernière étape du projet, soit l’étape de l'exécution, comprend la construction, les essais et la mise en service, l’exploitation et ultimement le déclassement de l’unité de PRM.

Il est important de noter que tous les projets retenus dans le cadre de l’invitation des LNC sont également assujettis aux processus et exigences réglementaires. Le processus d’obtention du permis est entièrement indépendant du processus d’évaluation et des étapes de l’invitation des LNC. Si un projet se rend jusqu’au stade de la demande de permis, le promoteur devra entreprendre des efforts de mobilisation approfondis auprès du public et des communautés autochtones à l’égard de son projet. Entretemps, EACL et les LNC continuent de mobiliser les collectivités locales et les communautés autochtones afin d’obtenir leurs points de vue et commentaires.

Contexte :

Dans leur stratégie à long terme de 2017, les LNC se sont fixé l’objectif ambitieux d’implanter un PRM sur un de leurs sites d’ici 2026. Pour ce faire, ils ont lancé une Demande d’expression d’intérêt au Canada et à l’échelle internationale pour sonder les parties intéressées. Les réponses obtenues par les LNC sont provenues du milieu universitaire, de sociétés de distribution d’énergie, d’utilisateurs potentiels, de communautés d’accueil et d’intervenants au sein de la chaîne d’approvisionnement nucléaire. Parmi ces réponses, 19 déclarations d’intérêt provenaient de concepteurs de technologies intéressés à construire un prototype ou un réacteur de démonstration sur un site des LNC. En partie en raison de ce taux de réponse élevé, les LNC ont décidé de lancer un processus d’invitation en quatre étapes s’adressant aux promoteurs intéressés à implanter une unité de démonstration.

Les processus d’invitation et d’évaluation sont complètement indépendants du processus de délivrance de permis de la Commission canadienne de sûreté nucléaire; tous les projets doivent respecter les exigences réglementaires.

Le déploiement de petits réacteurs modulaires ne se fera que dans plusieurs années, mais les LNC ont commencé d’approfondir leurs connaissances et de renforcer leurs capacités dans ce domaine pour appuyer le développement des technologies des PRM, et ont lancé des initiatives visant à étudier l’éventail complet des applications possibles. La flexibilité proposée de l’exploitation de ces nouvelles conceptions permet une vaste gamme d’utilisations finales, y compris l’appariement de PRM avec des sources renouvelables intermittentes comme l’énergie solaire ou éolienne afin de garantir la fiabilité du réseau. En outre, ces technologies peuvent servir à d’autres applications que la production d’électricité, telles que la production d’hydrogène, le chauffage local, ou les procédés industriels qui utilisent le chauffage ou la vapeur.

Pour en savoir plus sur la vision des LNC de servir de plaque tournante mondiale pour le développement des PRM, y compris sur l’implantation d’un réacteur de démonstration sur un site géré par les LNC, visitez www.cnl.ca/SMR.

Pour plus d’information sur la technologie des petits réacteurs modulaires, y compris les applications possibles, visitez le site : https://smrroadmap.ca/fr/.