Faits en bref : PRM

LNC n’est pas en train de construire, de concevoir ou de vendre un PRM.

Oui, nous serions ravis d’accueillir un tel projet, mais nos activités ne consistent pas à concevoir ni à fabriquer des réacteurs. Nous étudions actuellement le processus par lequel nous permettrions à un vendeur ou un développeur de PRM d’utiliser un site géré par les LNC. Nous travaillerions en étroite collaboration avec eux, sachant que nous serons fort probablement amenés à apporter notre soutien commercial à toutes les étapes du processus.

Le Canada est un endroit idéal pour faire avancer la technologie des PRM.

Nous disposons d’un organisme de réglementation robuste et respecté à l’échelle mondiale qui est ouvert à l’examen attentif des nouvelles conceptions. Notre marché national a un besoin urgent de la technologie. Nous avons une chaîne d’approvisionnement qui a maintenu ses capacités nucléaires grâce aux récentes remises à neuf de réacteurs. Et nous avons un grand laboratoire nucléaire national prêt à apporter son soutien!

Les occasions d'apporter des commentaires sur tout choix proposé de l’emplacement pour un PRM seront nombreuses.

Les discussions et la participation de la collectivité viendront faire partie du processus. Quelle que soit la technologie, on s’attend à ce qu’une évaluation environnementale soit effectuée, ce qui comprendra des communications fréquentes et continues avec les collectivités locales, les groupes autochtones, les représentants élus, les représentants des entreprises et des organismes de développement économique locaux, les groupes de citoyens et bien d’autres. Il faudrait également présenter une demande de permis et procéder aux examens subséquents, ce qui offrira au public d’autres possibilités de participation.

Les LNC pourraient en voir plus d’un construit. Notre vision est d’être un carrefour pour cette technologie et il est donc possible que soit construite plus d’une tranche de démonstration. 

Ces tranches vont-elles générer de l’électricité?

Peut-être. Encore une fois, il est trop tôt pour le dire et de nombreuses questions sont encore en suspens, mais il est possible que les LNC ou d’autres achètent l’électricité produite par la tranche ou les tranches de démonstration.

Un PRM ne remplace pas le réacteur NRU.

À notre avis, bien que certains développeurs de technologie envisagent des façons d’intégrer les capacités de recherche à leurs conceptions, celles-ci seraient considérées d’une certaine façon comme un « atout supplémentaire ». Bien qu’il y ait probablement un recouvrement ou un évitement de coûts associé, il est peu probable que la recherche soit la principale mission d’un PRM de démonstration.  

Cet objectif est réalisable.

Il existe de nombreuses technologies différentes, certaines plus perfectionnées que d’autres, et la voie à suivre varie pour chacune de ces conceptions. Nous croyons dans la technologie, dans l’équipe et les capacités des LNC. Cinq répondants à la récente demande d’expression d’intérêt du PRM ont indiqué les dates d’exploitation d’un PRM de démonstration avant 2026, et huit autres anticipent une exploitation entre 2026 et 2028.