Laboratoire de tritium

Le Laboratoire du tritium des LNC est situé aux Laboratoires de Chalk River. À l’origine, le Laboratoire du tritium a été construit pour répondre aux besoins liés à la technologie du tritium employé dans les réacteurs CANDU® et pour soutenir le programme de fusion nucléaire du Canada.

Depuis son ouverture, il a participé à plusieurs activités de recherche et développement liées au tritium, dont les suivantes :

  1. Mise au point de procédés d’échange catalytique en phase liquide et d’échange catalytique et d’électrolyse combinés (ECEC) pour la production d’eau lourde et l’extraction du tritium.
  2. Élaboration et essai de matériaux pour les générateurs de tritium destinés aux réacteurs à fusion.
  3. Conception et mise à l’essai de systèmes de nettoyage du combustible pour les réacteurs à fusion.
  4. Étude des caractéristiques de rétention du tritium des matériaux de construction.
  5. Lits d’adsorption pour le stockage du tritium.

 
Le Laboratoire du tritium est en mesure de traiter d’importantes quantités de tritium, jusqu’à 37 PBq (1 MCi), pour les activités de recherche et développement. L’installation répond aux besoins liés à la technologie au tritium des services et des réacteurs CANDU actuels et futurs.

Voici certaines des capacités du Laboratoire du tritium :

  • Mise au point de technologies de détritiation à des fins environnementales.
  • Mise au point de technologies au tritium pour les réacteurs à fusion et les réacteurs de 4e génération.
  • Fourniture d’étalons gazeux de tritium aux centrales CANDU et pour d’autres applications.
  • Fourniture de tritium pour des activités commerciales et de recherche et développement.

 
Les travaux de recherche menés actuellement au Laboratoire du tritium comprennent les éléments suivants :

  • Mise au point d’une technologie d’ECEC pour des applications de détritiation et de reconcentration de l’eau lourde, ainsi que de détritiation de l’eau légère.
  • Mise au point et mise à l’essai de matériaux de membranes échangeuses de protons (MEP) compatibles avec le tritium pour les cellules électrolytiques fondées sur les MEP destinées à des applications de traitement pour le tritium.
  • Étude des caractéristiques de perméabilité au tritium des matériaux structuraux utilisés dans les réacteurs à fusion et de 4e génération ainsi dans les barrières contre la perméation du tritium.
  • Aide soutenue aux installations de manipulation du tritium au Canada et à l’étranger, comme l’installation de détritiation de Darlington, l’installation de détritiation de Wolsong, en Corée et le réacteur thermonucléaire expérimental international ITER.

 
Le laboratoire comprend des boîtes à gants à atmosphère inerte pour la manipulation du tritium à activité massique élevée, des compteurs à scintillation liquide pour l’analyse du tritium dans les liquides, et des chromatographes en phase gazeuse pour l’analyse du tritium élémentaire dans les gaz. Le personnel du Laboratoire du tritium est spécialisé dans la manipulation sécuritaire du tritium à activité massique élevée, dans les méthodes d’analyse et de mesure du tritium ainsi que dans la conception et l’utilisation des systèmes de manipulation du tritium.