WL WR-1

Réacteur n° 1 de Whiteshell (WR-1)

Le réacteur WR-1 était un réacteur de recherche qui a joué un rôle important dans la croissance de la capacité scientifique et industrielle du Canada. Durant sa phase opérationnelle, il y a plus de 31 ans, il avait une puissance maximale de 60 mégawatts thermiques, ce qui est nettement inférieur aux réacteurs de puissance actuels dont la puissance peut dépasser 1 500 MWt. La mise en arrêt sûr du réacteur WR-1 s’est faite de manière planifiée et contrôlée. L’arrêt en 1985 et le déchargement qui a suivi se sont faits de manière sécuritaire dans un état de « stockage sous surveillance ».

Dans le cadre de leurs responsabilités de déclassement et de gestion des déchets pour le compte d’Énergie atomique du Canada limitée, les LNC ont proposé de laisser le réacteur de recherche (WR-1) in situ à l’emplacement des Laboratoires de Whiteshell. Ce plan fournira une solution d’élimination sûre, sécuritaire et efficace pour le bâtiment contaminé existant sous terre. Cela réduit les risques pour la santé et la sécurité du public, des travailleurs, et de l’environnement.

Le déclassement in situ des réacteurs est un processus dont l’efficacité a été prouvée à d’autres emplacements nucléaires. Puisqu’elle réduit le risque que les travailleurs soient soumis à une exposition radiologique et réduit les besoins en matière de manutention et de transport, cette technique réduit en règle générale les risques aux travailleurs et à l’environnement. À mesure qu’avancera le projet, les LNC atteindront ou dépasseront les exigences réglementaires qui protègent la santé et la sécurité des travailleurs, de la population et de l’environnement.

Calendrier du projet

Les LNC proposent d’échelonner le projet de déclassement du réacteur WR-1 sur une période de quatre ans. À compter de 2016, dans le cadre d’un processus rigoureux d’évaluation environnementale, les LNC prépareront un énoncé des incidences environnementales qu’ils remettront à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) aux fins d’étude.

L’ensemble des activités et des travaux d’assainissement des lieux se fait sous la stricte surveillance réglementaire des inspecteurs de la CCSN, l’organisme canadien indépendant de réglementation nucléaire. Ils sont soumis à une surveillance environnementale rigoureuse et continue dont les rapports sont disponibles au grand public.

L’équipe procède maintenant à une modélisation environnementale pour démontrer que le projet est sécuritaire pour la population et l’environnement.

Des documents de planification liés au projet proposé de déclassement in situ du réacteur de recherche WR-1 ont été remis à la CCSN. La remise de ces documents a pour effet de lancer le processus d’évaluation environnementale : une première étape d’un processus exhaustif qui comprend des consultations publiques et des évaluations environnementales.

Télécharger la fiche de renseignements

État du déclassement du réacteur WR-1

Au moment de l’arrêt du réacteur WR-1 en 1985, on a choisi une stratégie de report du déclassement pour la gestion du bâtiment du réacteur principal et des bâtiments secondaires qui demeurent aujourd’hui. La période de report a permis une réduction importante des champs de rayonnement au sein de l’installation et des systèmes connexes. Cette réduction a permis de diminuer les risques encourus par le personnel se préparant à mener à bien le projet de fermeture.

Grâce à cette réduction des champs de rayonnement au réacteur WR-1, nous sommes maintenant bien placés pour terminer les activités de déclassement requises. Le projet de déclassement permettra de réduire en toute sécurité les responsabilités nucléaires du Canada à cet emplacement.

État final proposé

La technique proposée par les LNC prévoit enrober le réacteur d’un mortier spécialement conçu afin d’enfermer les contaminants sur place et ainsi créer un énorme bloc de béton souterrain. Une couverture de protection qui servira à évacuer l’eau de l’emplacement et à protéger celui-ci des éléments sera ensuite ajoutée en surface.

La gestion à long terme, les activités de maintenance et la surveillance environnementale du déclassement du site se poursuivront, afin de veiller à ce que le site demeure sécuritaire et à ce que la démarche de déclassement fonctionne conformément aux attentes.

Le projet de déclassement des Laboratoires de Whiteshell a commencé, en toute sécurité, il y a plus de 10 ans. L’autorisation d’entamer le déclassement a été accordée en 2003 par la Commission canadienne de sécurité nucléaire (CCSN), l’organisme canadien indépendant de réglementation nucléaire, à la suite d’une évaluation environnementale qui comprenait des consultations publiques. L’ensemble des activités et des travaux d’assainissement des lieux se fait sous la surveillance réglementaire des inspecteurs de la Commission et les activités sont soumises à une surveillance environnementale rigoureuse et continue et doivent faire l’objet de rapports qui sont disponibles au grand public.

Selon l’état final proposé, environ 10 800 acres de terrains demeureront intouchés et seule une petite partie du terrain, soit environ 0,5 pour cent de l’emplacement des anciens laboratoires, demeurera sous contrôle institutionnel.

Qu’est-ce qu’une évaluation environnementale?

Le projet du réacteur WR-1 fait l’objet d’une évaluation fédérale en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. La Commission canadienne de sûreté nucléaire est l’organisme de réglementation responsable de l’évaluation environnementale (EE) du projet du réacteur WR-1.

En termes simples, une EE est un outil que l’on utilise dans le cadre du processus, de la planification et de la prise de décision afin de prévoir les effets environnementaux des initiatives proposées avant qu’elles ne soient mises en œuvre.

Une évaluation environnementale sert à :

  • cerner les effets environnementaux néfastes;
  • proposer des mesures permettant d’atténuer ces effets environnementaux néfastes;
  • prévoir s’il y aura des effets environnementaux néfastes importants même après la mise en place des mesures d’atténuation;
  • prévoir un programme de suivi afin de vérifier l’exactitude de l’évaluation environnementale et l’efficacité des mesures d’atténuation.

L’évaluation environnementale a pour objectifs :

  • de réduire au minimum les effets néfastes sur l’environnement ou de les éviter avant qu’ils ne se produisent;
  • de tenir compte des facteurs environnementaux dans la prise de décisions.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de l’ Agence canadienne d’évaluation environnementale ou celui de la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Protocole administratif entre les LNC et la Commission canadienne de sûreté nucléaire

L’objectif du présent protocole est de définir le cadre administratif, les jalons et les normes de service pour l’EE et les activités d’autorisation en lien avec le réacteur WR-1, y compris pour la présentation par les LNC des renseignements techniques en vue de la demande d’autorisation par la Commission pour la construction et l’examen par la Commission canadienne de sûreté nucléaire de ces renseignements techniques. Ce protocole vise à assurer la gestion efficace du projet pour l’examen réglementaire des renseignements présentés par les LNC sur le réacteur WR-1.

Télécharger le protocole

Tenez-vous informés

Staying informed

En ce qui concerne toutes nos activités de déclassement au LW, les LNC discuteront du projet avec les intervenants au moyen de journées portes ouvertes, de bulletins d’information, de visite des chantiers, du site Web des LNC et de notre page consacrée au projet du réacteur WR-1. Nous vous invitons à nous poser vos questions. De plus amples renseignements et des activités d’informations publiques seront bientôt offerts.

Entretemps, pour plus de renseignements immédiats sur le réacteur WR-1 et pour connaître les activités publiques liées au projet, veuillez communiquer avec nous à l’adresse de courriel suivante ou au numéro de téléphone suivant : 1- 800-364-6989.