Les contenants de transport

Pour que l'envoi soit sûr, il faut absolument que le transport se fasse dans un contenant robuste pour combustible usé, qu'on appelle « château de transport ».

Ces contenants doivent être éprouvés par essai ou analyse. Ils doivent résister à une séquence de trois épreuves d'accidents simulés, soit :

  • une chute libre de 9 m sur une surface dure;
  • une exposition à une température de 800 °C pendant 30 minutes;
  • une immersion dans 15 m d’eau pendant une heure sans compromettre le confinement.

Pendant et après ces épreuves, les contenants doivent continuer de contenir les matières nucléaires, de limiter les doses de rayonnement à des niveaux acceptables et d’empêcher qu'une réaction nucléaire se produise. Pour protéger les travailleurs et la population, les contenants ont des parois qui font entre 13 et 38 cm d'épaisseur. Ils sont faits d'acier et de matériaux de blindage et leur couvercle est ultrarobuste. La réglementation de la CCSN se base sur les pratiques exemplaires reconnues à l'échelle internationale. On a établi des normes fondées sur ces pratiques pour bien protéger les personnes, l'environnement et les biens immobiliers contre le rayonnement et d'autres risques associés au transport des matières nucléaires.

Nouveau module interactif de la CCSN sur le transport sécuritaire de l’UHE