Déclassement in situ

Il s’agit d’une technologie éprouvée – Les États Unis utilisent le déclassement in situ depuis plus de 60 ans. Tout au long de cette période, la technologie in situ s’est améliorée et l’acquisition d’une expertise s’est accrue continuellement, ce qui en fait une solution de déclassement bien maîtrisée. Plusieurs sites aux États Unis ont utilisé cette approche : on trouvera ci dessous des liens vers certains de ces sites.


Elle est respectueuse de l’environnement – Les LNC veilleront à ce que la technique de déclassement proposée soit sûre pour l’environnement. Le projet de fermeture du NPD est soumis à une évaluation environnementale. Le processus d’évaluation environnementale est un processus particulièrement fiable qui est mené sous l’autorité de la CCSN aux termes de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale de 2012.  L’évaluation environnementale permettra d’évaluer les activités du projet et, s’il devait y avoir des effets environnementaux quelconques à la suite du projet, elle fera en sorte qu’ils soient atténués.

Le processus lié à l’évaluation environnementale déterminera les mesures que les LNC appliqueront durant la mise en œuvre de ce projet, de manière à assurer en permanence une gérance responsable de l’environnement. Pour limiter autant que possible, sinon éliminer, les effets environnementaux, les LNC intégreront des facteurs environnementaux dans la conception, la construction et l’exploitation de l’installation proposée.

Les LNC jouissent de solides antécédents en matière de protection de l’environnement. La politique environnementale, le système de gestion environnementale et les processus permanents des LNC permettent d’orienter, de surveiller et d’éclairer la production de rapports sur leur rendement environnemental.

Elle est sûre – Le projet de fermeture du NPD propose les meilleures options de déclassement pour les travailleurs, le public et l’environnement au moyen du déclassement in situ. La technique de déclassement choisie réduit au minimum les risques pour la sécurité; elle permettra, par exemple, de réduire le risque que les travailleurs soient soumis à des rayonnements dépassant la dose et elle limitera également leur exposition aux risques d’accident industriel. Elle permet de réduire au minimum la manutention, l’emballage, le stockage temporaire et les déplacements inutiles des matériaux, autant de facteurs contribuant à l’atténuation des risques pour l’environnement.

La démarche de déclassement in situ sera mise en œuvre en conformité avec l’ensemble des codes et des pratiques exemplaires applicables.