Le rayonnement et la santé

Le prix Découverte D.F. Torgerson est décerné aux personnes suivantes :


Youssef Ismail, Dmitry Klokov, Soji Sebastian, et Yi Wang pour avoir examiné les effets d’un faible niveau de rayonnement sur le taux de réparation de l’ADN, sur la qualité des cellules souches et leur capacité à réagir aux dommages tissulaires, ainsi que sur le cycle cellulaire et le processus de vieillissement dans la cellule. Les lauréats font partie du plus grand programme de recherche sur les effets d’une faible dose de rayonnement en Amérique du Nord et ont établi les LNC comme principale source mondiale de recherche en radiobiologie. Leur programme comprend les risques d’exposition aux faibles doses de rayonnement semblables à celles que pourraient recevoir les travailleurs du secteur nucléaire, le grand public qui vit dans les régions ayant des concentrations naturelles élevées et les patients soumis à des examens médicaux radiologiques. Les études entreprises se concentraient sur les changements génétiques, immunologiques et inflammatoires en réponse au rayonnement qui pourraient influer sur la probabilité d’un cancer et de maladies autres que le cancer causés par le rayonnement. Dans chaque étude de cas, l’équipe a montré que les changements produits sont contrôlés par des mécanismes épigénétiques récemment découverts – qui sont produits par des changements dans les protéines qui entourent la molécule de l’ADN et contrôlent l’expression des gènes, des changements dans la structure chimique des codes de l’ADN qui arrêtent et démarrent l’expression des gènes et les changements dans l’activité de profils régulateurs des petites molécules d’acide ribonucléique qui se trouvent dans l’ensemble des cellules. Les effets relevés montrent des mécanismes possibles permettant d’expliquer comment nous nous adaptons à l’exposition au rayonnement et les effets bénéfiques de l’exposition à de faibles doses de rayonnement.