Réussites

Chercheur des LNC récipiendaire d’un prestigieux prix de transfert de technologie décerné par un institut réputé

(le 4 mars 2015) Ce n’est pas d’hier que LNC est reconnu pour attirer les meilleurs et plus talentueux chercheurs. Et lorsque l’un d’entre eux remporte un prix prestigieux, comme ce fut le cas avec le chercheur principal Mike Wright, cela confirme sa place dans le monde en tant que chef de file en sciences et technologie et  véritable pépinière de personnes hautement qualifiées. Wright a récemment été reconnu pour son travail au nom du Groupe des propriétaires de CANDU (GPC) en collaboration avec l’institut américain Electric Power Research Institute (EPRI), lequel a incorporé des préoccupations de dégradation relatives aux matériaux des réacteurs CANDU® dans la documentation sous-jacente à la gestion des matériaux de l’EPRI. Voilà une réalisation remarquable étant donné les nombreuses différences entre les réacteurs à eau légère et les réacteurs à eau lourde, comme c’est le cas avec le réacteur CANDU. Le prix de transfert de technologie de l’EPRI, décerné annuellement, a été remis à Mike durant une conférence du Nuclear Power Council de l’EPRI à Nashville, au Tennessee, en janvier dernier, pour souligner les réalisations en R et D. 

Wright est un habitué des prix et des reconnaissances. En effet, il a été récipiendaire de nombreux prix pour son travail. En outre, en tant que métallurgiste principal aux LNC, il a dirigé le groupe de travail du GPC sur la dégradation de la cuve du réacteur et de la canalisation. Il a été récipiendaire de trois prix d’envergure d’EACL soulignant son travail au sein de l’industrie nucléaire canadienne — comme le prix d’excellence d’EACL reçu en 1994 pour son travail portant sur les fissures des tubes des générateurs de vapeur; le prix Découverte D. F. Torgerson de 1997 pour son enquête sur les fissures du circuit caloporteur du réacteur CANDU et le prix Réalisation exceptionnelle remporté en 2001 pour son travail permanent dans ce domaine. En plus de cette prestigieuse liste de prix, Mike a reçu, en 2011, une médaille d’argent de la A. F. Davis American Welding Society pour son travail visant à établir des lignes directrices pour réparer les soudures sur les pièces d’acier contenant de l’hydrogène.

Wright a collaboré avec des représentants de Bruce Power et de l’Ontario Power Generation, en plus d’avoir travaillé au sein d’une équipe internationale d’experts en réacteurs à eau légère pour adapter la matrice de l’EPRI sur la dégradation des matériaux (et l’outil de gestion de l’information R et D) aux réacteurs CANDU dans un même  document conjointement avec les réacteurs à eau légère. La matrice sur la dégradation des matériaux résume les connaissances de l’industrie à l’échelle globale concernant les mécanismes de dégradation pour divers matériaux utilisés dans les centrales nucléaires en plus d’identifier les lacunes en fait de connaissances que l’on peut aborder au moyen de la recherche. Le fait de pallier ces lacunes aide à veiller à la sécurité et au rendement du parc de réacteurs CANDU et accroît la confiance dans la prémisse que les sommes investies en R et D sont attribuées aux secteurs ayant le plus grand impact sur l’intégrité et la sécurité des centrales. 

Le travail de Mike Wright sur ce projet s’inscrit dans le cadre du programme 1.1, « Capacité de l’industrie nucléaire » et d’un intérêt pour la recherche active à CRL en vue d’établir comment prévenir et réduire les risques associés aux opérations et activités nucléaires. 

« Le transfert de technologie des résultats de l’EPRI nécessite un solide engagement de la part des services publics participants pour reconnaître, dans un premier temps, l’« applicabilité » de la recherche à leur situation particulière et, dans un deuxième temps, de mobiliser les ressources internes appropriées pour une mise en œuvre réussie, affirme Neil Wilmshurst, vice-président des affaires nucléaires à l’EPRI. Le leadership et l’engagement démontrés par les propriétaires de réacteurs CANDU témoignent de la façon dont la collaboration peut aborder de manière efficace les questions clés de l’industrie à travers le monde », ajoute-t-il. 

L’EPRI a présenté ses prix de transfert de technologie 2014 à 48 personnes issues de 25 propriétaires/exploitants de centrales nucléaires à travers le monde. Les prix couvrent une vaste gamme d’activités de transfert de technologie, depuis l’utilisation de la gestion du travail mobile pour améliorer la productivité de l’entretien jusqu’à l’extension des lignes directrices de l’EPRI pour les réacteurs CANDU, en passant par le développement et la démonstration des systèmes de détection de phase ouverte pour les transformateurs de centrales nucléaires et l’application de la méthodologie d’approvisionnement en cybersécurité de l’EPRI.