Réussites

L’American Nuclear Society rend hommage à Blair Bromley, physicien de réacteurs pour les LNC

Blair Bromley(le 12 février 2015) L’American Nuclear Society (ANS) a récemment rendu hommage à Blair Bromley, un physicien de réacteurs pour les LNC, en lui décernant le prix du meilleur article et de la meilleure présentation pour la division Physique des réacteurs lors de la conférence hivernale 2014 de l’American Nuclear Society. M. Bromley a participé à la conférence à Anaheim, en Californie, en novembre dernier, comme plus de 1 000 autres participants provenant d’universités, de laboratoires gouvernementaux, d’organismes gouvernementaux, de fournisseurs et de services publics du monde entier.

Intitulés « Studies of Gas-Cooled Pressure-Tube Blanket Lattices for Hybrid Fusion-Fission Reactors with Thorium-Based Fuels », l’article et la présentation de M. Bromley traitaient d’un concept suggéré à propos d’un réacteur fusion-fission présentant des similitudes technologiques avec les réacteurs à eau lourde sous pression. L’article a également été publié dans la revue scientifique Transactions of the American Nuclear Society (Volume 111, Numéro 1).

« Cette recherche est importante, car elle démontre la faisabilité d’un système qui peut servir à produire de l’énergie au moyen de la fusion et de la fission, et à en engendrer du combustible supplémentaire pouvant être utilisé dans les réacteurs nucléaires ordinaires », indique M. Bromley. « Cette recherche illustre une application hâtive et pratique pour la fusion nucléaire et la façon dont un système pourrait être plus facile à concevoir et à mettre en œuvre dans un système de réacteurs à fusion pur. »

Les travaux de M. Bromley permettent aux LNC d’acquérir de l’expérience et de l’expertise dans les domaines de la science et de la technologie qui sous-tendent la fusion nucléaire. Ces travaux sont également fructueux parce qu’ils correspondent aux objectifs du programme Énergie propre et sûre des LNC, qui vise à faire avancer le développement de technologies énergétiques dont l’incidence sur l’utilisation d’énergie propre par le Canada sera positive. 

« L’avantage de ce concept est qu’il prend appui sur la technologie existante », explique M. Bromley. « Un tel réacteur pourrait être plus facile à construire et à faire fonctionner, car il n’aurait pas besoin de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme ».

L’ANS tient deux conférences nationales par année, l’une en juin et l’autre en novembre. Ces conférences se déroulent sur une période de quatre à cinq jours. Elles abordent les aspects techniques et sociaux ainsi que les éléments de la science et de la technologie de l’énergie nucléaire à prendre en considération. Elles comprennent un bon nombre de séances spécialisées et plénières, de discussions entre experts, de didacticiels, d’ateliers et d’assemblées générales. L’article de M. Bromley cadrait bien avec la conférence, dont les objectifs étaient nombreux, y compris la diffusion des résultats de recherches et d’activités de développement récentes concernant la science et la technologie de l’énergie nucléaire.

« Être salué par mes pairs et mes collègues de la division Physique des réacteurs de l’ANS, tant pour l’article que la présentation connexe, est un grand honneur », a conclu M. Bromley. « J’ai aussi vécu cela comme une très belle leçon d’humilité, car, à la conférence, nous avons pu prendre connaissance de beaucoup d’autres articles et présentations méritoires ».