Réussites

Une nouvelle technologie d’EACL arrive à sa mise en œuvre dans le secteur privé

EACL a récemment soumis une demande de brevet pour son outil de mesure des parois à angles composites CAPT. Cet outil innovant a été mis au point pour détecter l’amincissement de la paroi de tuyaux dans les zones des réacteurs CANDU présentant de graves limitations d'accès (tubes de liaison). La technologie a été mise à profit pour la première fois en 2009 dans la centrale Pickering A et elle a maintenant été mise en œuvre avec succès par le secteur privé. Le succès du déploiement de cette technologie innovante d’EACL dans le domaine est un exemple clair de la façon dont EACL contribue à soutenir le secteur fort de l’énergie nucléaire au Canada.

L’outil composite de mesure des parois est un outil d'inspection de contrôle par ultrasons développé par EACL pour produire des cartes de l'épaisseur de la paroi des tubes de liaison et sous les soudures. L’outil CAPT est basé sur une technologie initialement développée par EACL dans le cadre d'un projet de plateforme nucléaire à l'appui de la remise à neuf de la tranche 1 de Wolsong. Il a ensuite été modifié et mis au point par EACL dans le cadre du projet conjoint d'intégrité des tubes de liaison. Le premier essai sur le terrain du CAPT a été réalisé en 2009 par EACL comme projet commercial.

En tant que parties du circuit caloporteur primaire, les tubes de liaison sont une composante cruciale de la sûreté du réacteur, car ils alimentent le cœur du réacteur en liquide refroidissant (caloporteur). Les examens destructifs des tubes avaient révélé des zones minces très localisées (défauts manifestes) immédiatement adjacentes à des soudures de raccords Grayloc et des soudures entre raccords, mais seulement sur les tubes de liaison de sortie. Alors que les défauts manifestes sont généralement à proximité des soudures, on a constaté un amincissement plus généralisé dans les coudes des tubes à des emplacements proches ou éloignés des soudures.

« Les zones du réacteur pour lesquelles on a réalisé le CAPT afin de pouvoir les inspecter sont très difficiles d'accès », explique Hélène Hébert, chercheuse du Service de l'inspection, de la surveillance et de la dynamique. « Notre outil excelle vraiment à l'examen de ces zones difficiles – qui comportent souvent des faces inégales ou à angle aux points où les tuyaux sont cintrés pour entrer en contact avec le collet. Il existe de nombreux obstacles, les tolérances sont serrées et il y a des champs de rayonnement élevés et des problèmes de contamination qui compliquent encore les choses. »

 Tous les réacteurs ne sont pas pareils. Ainsi, dans certains réacteurs, il faut inspecter jusqu’à 5 soudures dans 480 tubes de liaison. L'outil CAPT permet de faire le travail plus efficacement, ce qui contribue à diminuer la dose reçue par les travailleurs et permet d'économiser du temps et de l'argent. Les résultats sont également beaucoup plus détaillés que les produits concurrents parce que CAPT utilise un logiciel amélioré d'analyse de données (FAATS - COG v3.0) qui est plus simple que les produits concurrents et moins coûteux. CAPT a également la capacité d'aider les analystes à réaliser des cartes d’épaisseur des parois des collets soudés, des soudures de raccords Grayloc et des soudures entre raccords. Il est également compatible avec l'instrumentation et les logiciels déjà couramment utilisés dans le cadre d'autres inspections des tubes de liaison dans les CANDU.

EACL a maintenant terminé la formation d’une équipe du secteur privé et, à la mi-février, cette équipe a mené à bien l’inspection au moyen du CAPT d’une centrale nucléaire en Ontario. Il s’agissait de la première inspection CAPT qui n’ait pas été menée par EACL, même si EACL avait offert de fournir son expertise sur place en cas de besoin.

« Cette inspection marque la fin du processus de transfert de connaissances d’EACL au secteur privé », a déclaré Mme Hébert.