Communiqué de presse

Les LNC et des partenaires fédéraux ouvrent officiellement la nouvelle installation du moniteur-portique de rayonnement

Le laboratoire nucléaire du Canada collabore avec des organes fédéraux sur des projets qui accroissent l’efficacité du contrôle des frontières du Canada et en améliorent la sécurité

Chalk River (Ontario) – le 21 janvier 2019 – Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LCN), principal organisme canadien de science et de technologie nucléaire du Canada, sont heureux d'annoncer qu'ils ont célébré aujourd’hui, avec d'autres partenaires fédéraux, la mise en service d'un tout nouveau moniteur-portique de rayonnement (MPR) au cours d'une cérémonie d'inauguration qui s’est déroulée sur le campus des Laboratoires de Chalk River. Dirigé par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), avec l'appui du Programme canadien de sûreté et de sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) et du Plan de travail fédéral en science et technologie nucléaire d'Énergie atomique du Canada limitée (EACL), le projet est réalisé pour améliorer la sécurité et l'efficacité aux postes frontaliers et ports d'entrée canadiens.

Le président-directeur général des LNC, Mark Lesinski, s'est joint au président-directeur général d'EACL, Richard Sexton; à Phil Lightfoot, directeur exécutif de l’ASFC; à Guy Jonkmans, gestionnaire du portefeuille radiologique et nucléaire au Centre des sciences pour la sécurité de RDDC; et à un certain nombre de fonctionnaires et de dirigeants d'entreprises pour inaugurer la nouvelle installation. Maintenant que le nouveau MPR est prêt à entrer en service, les LNC prévoient que les essais commenceront dans le courant de l’année. Ils consisteront entre autres à simuler la dissimulation de matériaux menaçants dans les véhicules de transport, pour permettre aux chercheurs de tester la technologie des MPR à la recherche de vulnérabilités et d'améliorations possibles.

« Ces moniteurs jouent un rôle très important dans la protection des frontières du Canada, en assurant qu’aucunes matières nucléaires illicites n’entrent dans le pays », a expliqué Mark Lesinski. « Toutefois, même s'il est prouvé qu'ils sont efficaces pour protéger nos postes frontaliers et nos points d'entrée, il est important que nous continuions à remettre en question leur rendement dans des situations réelles afin de continuer à innover. En tant que site titulaire d'un permis d'exploitation nucléaire et doté d'installations et d'une expertise uniques, les Laboratoires de Chalk River de CNL possèdent les capacités nécessaires pour manipuler en toute sécurité les matières nucléaires spéciales et effectuer ces essais, permettant ainsi à l'ASFC d'améliorer ses technologies et techniques de surveillance. »

« L'amélioration de la sûreté et de la sécurité des Canadiens grâce à l'innovation nucléaire est l'une des priorités d'EACL dans le cadre du plan de travail fédéral en science et technologie nucléaires et constitue aujourd'hui un exemple important et concret de la façon dont l'innovation nucléaire appuie les priorités de l'ensemble du gouvernement - nucléaires et non nucléaires. », d’ajouter Richard Sexton.

Bien que le projet soit largement axé sur la sécurité, les résultats devraient offrir d'autres avantages à l'ASFC. Plus de 2 millions de conteneurs transitent chaque année par des portiques de détection; grâce aux données de ce projet, les améliorations apportées aux MPR pourraient permettre de mieux identifier les contenus illicites et de mieux distinguer les matières radioactives d'origine naturelle, créant ainsi un processus frontalier plus efficace pour le commerce.

« Bien que ces MPR utilisent des logiciels perfectionnés pour déterminer si le contenu d'un conteneur d'expédition doit faire l'objet d'un examen plus poussé, il est important que nous les mettions à l'essai à l'aide de matières nucléaires réelles », a déclaré Phil Lightfoot, directeur exécutif de l’ASFC. La protection et la sécurisation de ces matériaux sont une préoccupation mondiale, c'est pourquoi nous devons rester en avance sur quiconque veut utiliser ces matériaux à des fins néfastes, d'où l'importance de ce projet. »

CNL accroît ses capacités en matière de sûreté et de sécurité nucléaires. L'an dernier, l'entreprise a annoncé l'ouverture de son Centre national d'innovation pour la cybersécurité au Parc du savoir à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, ouvrant ainsi la voie à une toute nouvelle installation de recherche de plusieurs millions de dollars qui représente un ajout important aux capacités nationales du Canada en matière de cybersécurité. Les LNC ont également fait de la détection nucléaire, de l’analyse nucléolégale et de l'intervention pour la sécurité nucléaire l'une de leurs initiatives stratégiques et travaillent à la création d'un centre pour les organismes gouvernementaux et les partenaires commerciaux où il serait possible de développer, tester, étalonner et valider les technologies et les matériaux utilisés en criminalistique, non-prolifération, sécurité et intervention nucléaire.

Pour en savoir plus sur les LNC, rendez-vous à la page www.cnl.ca.

À propos des LNC

Les Laboratoires Nucléaires Canadiens sont un chef de file mondial en science et en technologie nucléaire qui offre des capacités et des solutions uniques à un vaste éventail d’industries. En participant activement à des travaux de recherche et de développement dirigés par l’industrie dans les domaines du nucléaire, des transports, de la technologie propre, de l’énergie, de la défense, de la sécurité, et des sciences de la vie, nous offrons des solutions qui maintiennent la compétitivité de ces secteurs sur la scène internationale. Grâce à des investissements continus dans de nouvelles installations et en raison de leur mandat ciblé, les Laboratoires Nucléaires Canadiens sont bien positionnés pour l'avenir. Une nouvelle norme de rendement renforcée par une forte culture de sécurité souligne chaque activité. Pour de plus amples renseignements sur la gamme complète des services offerts par les Laboratoires Nucléaires Canadiens, veuillez consulter le site www.cnl.ca ou communiquer avec communications@cnl.ca.

-30-

Personne-ressource : Patrick Quinn Directeur, Communications de l’entreprise LNC, 1-866-886-2325