Communique de presse

LNC font le bilan d’une année couronnée de succès

Au cours de l’exercice 2017-2018, le laboratoire nucléaire national du Canada a réalisé des progrès marquants en science et technologie, en gestion du passif et en revitalisation du campus.

Chalk River (Ontario), le 25 mai 2018 – Les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC), le principal organisme canadien de science et de technologie nucléaire, sont heureux d’annoncer la publication de leur rapport sommaire sur l’exercice 2017-2018. Intitulé « Travailler en partenariat », le rapport met en lumière quelques-unes des nombreuses réalisations des LNC au cours des 12 derniers mois.    

Mark Lesinski, président et chef de la direction, soutient que cette année a été une année de transformation pour les LNC. Il affirme également : « De nouveaux processus et procédures ont été mis en place et une dynamique s’est développée dans toutes nos missions. Importante pour notre succès dans l’avenir, la nouvelle de notre rendement se répand. J’ai le plaisir de représenter les LNC sur la scène mondiale et je discute régulièrement avec des gens qui ont entendu parler de l’important travail accompli aux LNC, de l’avenir prometteur, des travaux scientifiques passionnants et du nouveau campus en cours de construction. » 

Bien qu’un certain nombre de réalisations et de succès méritant d’être soulignés sont énumérés ci-dessous, une liste plus détaillée se trouve dans le rapport sommaire disponible sur le site Web des LNC.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire, l’organisme indépendant de réglementation nucléaire du Canada, a approuvé la demande des LNC visant à renouveler le permis d’exploitation du campus nucléaire des Laboratoires de Chalk River. La demande des LNC était fondée sur de solides antécédents en matière de sécurité et de rendement environnemental. Ce nouveau permis reflète à la fois les efforts actuels et nos plans futurs visant à créer un laboratoire national plus performant, plus résilient et plus durable.

Le travail en partenariat avec notre chaîne d’approvisionnement et les entreprises locales est essentiel à la réussite de notre travail. Les LNC ont lancé un portail des fournisseurs qui rend les occasions d’approvisionnement affichées plus visibles pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et aide à créer des occasions pour les entreprises locales et les petites entreprises de collaborer avec les LNC.

Les LNC ont reçu les commentaires de 80 intervenants sur le potentiel de déploiement de petits réacteurs modulaires (PRM) au Canada. Cette discussion a contribué à orienter la récente invitation à implanter un projet de démonstration de PRM dans un site géré par les LNC. En tant que source d’énergie à faible teneur en carbone, ces réacteurs cadrent bien avec le désir mondial de réduire notre empreinte carbone.

Les LNC ont créé Avenir, un institut virtuel de recherche et d’innovation sur les particules alpha. Avenir facilitera la recherche et la collaboration mondiales et accroîtra la compréhension scientifique des isotopes émetteurs d’alpha et des particules alpha. Il servira également d’incubateur pour le développement de produits et de services commerciaux, y compris l’avancement continu des thérapies alpha ciblées, un nouveau traitement prometteur contre le cancer. 

Les travaux dans les installations blindées des LNC ont conduit au développement d’une nouvelle technique d’hydruration (une forme de vieillissement accéléré) des tubes de force à basse pression afin d’améliorer les essais d’éclatement. Il s’agit d’une première dans l’industrie, ce qui permettra d’effectuer des travaux futurs pour prolonger la durée de vie des réacteurs.

L’empreinte carbone du site de Chalk River a été réduite de 27 % grâce à la conversion au gaz naturel de plusieurs bâtiments, dont la centrale électrique. Cela a également permis de réaliser des économies de plus de 2 millions de dollars au cours de l’exercice.  

La construction de l’installation de tritium a été achevée, y compris la mise en service inactive de son équipement spécialisé. Les capacités acquises grâce à cette installation permettront la réalisation de projets commerciaux en cours et de recherches sur les piles au tritium et l’élimination du tritium.

Les progrès se poursuivent dans le cadre de l’Initiative de la région de Port Hope, qui assure le nettoyage et la gestion sécuritaire, locale et à long terme des déchets radioactifs historiques de faible activité dans les municipalités de Port Hope et de Clarington, en Ontario. Cette année, environ 90 % des 550  000 mètres cubes de déchets prévus ont été excavés et déplacés dans l’installation de gestion à long terme des déchets de Port Granby. Une autre installation, l’installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope, a également commencé à recevoir des déchets. 

En préparation du déclassement futur, la réduction de l’amiante de la vaste chaufferie du réacteur nucléaire de démonstration (NPD) a été achevée. Ce travail réduit le risque pour notre personnel qui continue de travailler dans une centrale nucléaire en arrêt. 

Notre équipe des Laboratoires de Whiteshell, au Manitoba, a terminé la démolition de six installations non nucléaires d’une superficie totale de 4 369 mètres carrés. Cela a permis aux équipes de continuer à acquérir de l’expérience dans le domaine de la démolition alors qu’elles travaillent à la fermeture éventuelle du site.

« En se basant sur les priorités établies par Énergie atomique du Canada Limitée (EACL), les LNC ont répondu avec une vision ambitieuse qui commence déjà à prendre forme », a commenté Richard Sexton, président et chef de la direction d’EACL. « Les travaux scientifiques importants et novateurs répondent aux besoins du gouvernement et s’attaquent aux questions de fond en matière de santé, d’énergie et d’environnement. Les travaux de revitalisation des Laboratoires de Chalk River ont commencé et les changements aux sites sont visibles : les bâtiments superflus sont enlevés et les sites contaminés sont réhabilités, et d’autres changements se produisent en coulisse, comme la transformation des processus et le changement de culture. Il est important de noter que tous ces changements contribuent à apporter des avantages importants à l’effectif, à la collectivité et à l’ensemble du Canada ». 

Les LNC ont une mission multidimensionnelle : restaurer et protéger l’environnement du Canada en réduisant et en gérant efficacement les déchets radioactifs, les bâtiments et les terrains contaminés, tirer parti des capacités des LNC afin de favoriser le succès commercial sur les marchés canadiens et internationaux tout en répondant aux besoins scientifiques et technologiques du gouvernement du Canada, et revitaliser et transformer le campus des Laboratoires de Chalk River.

Pour de plus amples renseignements sur les LNC, visitez www.cnl.ca.

À propos des LNC 

Les Laboratoires nucléaires canadiens sont un chef de file mondial en technologie et en sciences nucléaires qui offre des capacités et des solutions uniques dans une gamme d’industries. En participant activement à des travaux de recherche et de développement dirigés par l’industrie dans les domaines du nucléaire, des transports, de la technologie propre, de l’énergie, de la défense, de la sécurité et des sciences de la vie, nous offrons des solutions qui maintiennent la compétitivité de ces secteurs sur la scène internationale.

Grâce à des investissements réguliers dans de nouvelles installations et à un mandat précis, les Laboratoires nucléaires canadiens sont en bonne posture pour l’avenir. Une nouvelle norme de rendement appuyée par une solide culture de la sécurité est au cœur de toutes nos activités.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la gamme complète de services offerts par les Laboratoires nucléaires canadiens, visitez www.cnl.ca ou écrivez-nous à communications@cnl.ca.

 

— 30 —

Personne-ressource

Patrick Quinn

Directeur, Communications de l’entreprise

LNC, 1-866-886-2325