Communiqué de presse

Les LNC annoncent une mise à jour du projet concernant le réacteur WR-1

Pinawa, Manitoba, le 28 mars 2018 – Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), principal organisme de science et de technologies nucléaires au Canada, ont annoncé aujourd’hui qu’ils ont demandé une modification de l’échéancier du processus d’évaluation environnementale pour leur projet proposé de déclassement in situ du réacteur WR-1. Les LNC travaillent actuellement de concert avec la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) afin d’établir une version révisée du calendrier de présentation des documents réglementaires, notamment en ce qui concerne la date de dépôt de la version finale de l’Énoncé des incidences environnementales (EIE).

Les LNC ont reçu 26 documents de commentaires de la part de membres du public et d’organisme de réglementation au sujet de l’ébauche d’EIE. Actuellement, les LNC s’affairent à répondre à ces commentaires, et sous réserve de l’acceptation par la CCSN, les LNC mettront à jour et finaliseront l’Énoncé des incidences environnementales. 

La modification de l’échéancier a pour but de permettre aux LNC de répondre adéquatement aux commentaires et au personnel de la CCSN de procéder, par la suite, à une évaluation approfondie de la proposition des LNC 

« L’équipe de projet du réacteur WR-1 déploie de nombreux efforts pour avancer dans le processus d’examen réglementaire de la CCSN, affirme Dan Coyne, directeur général du projet de fermeture de Whiteshell. Il est important de prendre le temps de répondre aux commentaires et, s’il y a lieu, d’apporter des changements. » 

Au cours de la dernière année, 15 séances d’information publique ont été tenues afin de donner à la population l’occasion d’en savoir davantage à propos du projet de déclassement du réacteur WR‐1, de communiquer des commentaires, de poser des questions, de rencontrer l’équipe du projet et de discuter avec des experts en la matière.

Les LNC ont engagé des discussions et poursuivent le dialogue avec les collectivités autochtones au sujet du projet de déclassement du réacteur WR‐1, en tenant compte des pratiques historiques ou traditionnelles.

Au cours de la dernière année, des membres du public, des élus locaux, des groupes d’intérêts et des collectivités autochtones ont visité l’installation du réacteur WR‐1. 

« Le fait de solliciter la participation des membres de nos collectivités et de les écouter nous a permis d’obtenir de la rétroaction utile et de solidifier davantage le projet concernant le réacteur WR-1, a déclaré Coyne. Nous encourageons les membres du public à se tenir informés en visitant le site Web des LNC ainsi que nos plates-formes de médias sociaux. » 

La technique in situ proposée est une solution de gestion des déchets pour le réacteur WR‐1, qui a été mis à l’arrêt de manière sûre en 1985 et qui a par la suite été déchargé de son combustible et asséché. De multiples barrières sont en place pour contenir les déchets radiologiques et non radiologiques dans le réacteur, ce qui donne le temps aux matières radioactives de décroître à des niveaux sécuritaires.

S’il est approuvé, le plan consiste à retirer la majeure partie des structures en surface au moyen de méthodes de déclassement traditionnelles, tout en encapsulant ce qui se trouve sous terre (c.-à-d. la cuve restante du réacteur) dans un coulis de béton.

Une couverture artificielle sera ensuite construite afin de prévenir toute future intrusion. La surveillance environnementale continue du site garantira que le site demeure sécuritaire et que la méthode de déclassement se déroule conformément aux attentes.

Le permis de déclassement actuel délivré par la CCSN pour les Laboratoires de Whiteshell viendra à échéance à la fin de 2018, et les LNC ont demandé un renouvellement du permis pour une durée de 10 ans en lien avec le déclassement in situ proposé du réacteur WR-1. Afin de conserver les deux activités de permis ensemble, les LNC ont demandé que le permis vienne à échéance à la fin de 2019 dans les mêmes conditions que le permis actuel. La demande de permis de 10 ans pourra alors être traitée au moment de l’évaluation environnementale du réacteur WR-1.

À propos du projet de fermeture des Laboratoires de Whiteshell 

Le déclassement des Laboratoires de Whiteshell est en cours depuis plus d’une décennie. En 2003, un cadre de déclassement global a été approuvé pour le site, au moyen d’une évaluation environnementale et de la délivrance subséquente d’un permis de déclassement du site par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN). Depuis lors, les bâtiments redondants ont été démolis, et de nouvelles installations habilitantes pour la manutention des déchets ont été planifiées et construites.

La performance environnementale est surveillée continuellement et cette surveillance a confirmé que les LNC assurent la gérance du site de manière responsable. Un plan stratégique remanié a été élaboré. Dans le cadre du nouveau plan, le déclassement de l’ensemble du site sera terminé en 2024.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la gamme complète de services offerts par les Laboratoires Nucléaires Canadiens, visitez www.cnl.ca/fr ou écrivez-nous à communications@cnl.ca.

-30-

Personne-ressource :

Patrick Quinn Directeur 
Communications de l’entreprise
LNC, 1-866-886-2325